Hier, et aujourd’hui, le Sneca a publié 2 éditos sur son site national (https://www.sneca.fr/)  pour relater les échanges entre la FNCA et les Organisations Syndicales de la Branche professionnelle, l’édito du 20 mars est ci dessous.

Ce vendredi 20 mars, nouvelle audio à 14h entre la FNCA et les Organisations syndicales

Le 1er document dont il était question hier (et qui nous a été transmis ce matin) a produit ses effets car la plupart des CR récalcitrantes ont suivi les préconisations de la Fédé, en adoptant parmi les mesures les plus marquantes :

  • La fermeture des rideaux (sas) pour les agences qui continuent à accueillir du public
  • Le filtrage des clients en nombre (idéalement un à la fois) et par type de demande (ne traiter en physique que ce qui ne peut être réalisé autrement
  • L’affichage de ces dispositions
  • L’annulation des rendez-vous physiques déjà pris
  • L’interdiction de tout déplacement et démarchage extérieurs
  • Le rappel des règles barrière

Ce soir, une seule CR est en décalage total, en renvoyant la responsabilité sur les managers en préconisant tout de même l’ouverture totale pendant 3 heures, et en rejetant le télétravail. Il s’agit de Loire Haute Loire.

Le 2ème document, « le guide manager », qui devrait donner la conduite à tenir auprès des équipes au quotidien et s’il y a suspicion de Covid-19 ou déclaration de la maladie par un salarié, ne sera prêt que la semaine prochaine

Pour rappel, les préconisations du Sneca (en vigueur dans certaines CR) sont les suivantes, pour tenir compte des 3 cas possibles :

  • Les cas avérés : les tests ne se font plus qu’au stade de l’hospitalisation
  • Les suspicions : cas de salarié manifestant les symptômes (fièvre – toux pour les plus évidents). Il n’y a pas de test à ce stade mais la personne est isolée (14 j)

Pour ces 2 premiers cas, les seules consignes gouvernementales sont la désinfection des locaux. Et pourtant ces 2 situations génèrent des cas « Contacts »

  • Les cas « contacts » : les pouvoirs publics se limitent à préconiser les mesures barrière et la prise de température 2 fois par jour, nous demandons la mise en quatorzaine pour ces salariés

Par ailleurs, certaines CR réagissent très sainement quand un salarié fait remonter ses craintes du fait de la présence à son domicile d’une personne à risques (voir définition CPAM dans édito d’hier), d’un personnel médical, lui-même très exposé ou de son rôle d’aidant familial. Dans tous les cas, signalez vous à vos managers et votre RH, en même temps qu’auprès de vos élus Sneca, pour faire bouger les lignes.

Nous avons demandé la création d’un 3ème guide sur les postures managériales, la gestion des équipes et l’organisation. Pour le Sneca, il faudrait retrouver ici plusieurs thèmes tels que par exemple

  • Le travail par équipes tournantes, une en activité, l’autre en disponibilité (ou en télétravail à domicile) avec un cloisonnement étanche entre ces 2 groupes.
  • Les managers ne devraient plus être sur le pont en permanence, ni ensemble mais se répartir et ne plus avoir de contacts physiques entre eux et avec l’équipe à laquelle ils sont rattachés
  • Le nombre d’équipiers limité à 5 maximum, pour les plus grandes agences 
  • La fermeture d’au moins la moitié des points de vente 
  • Le large déploiement du télétravail

En réponse à nombreuses de vos questions, la Fédé nous indique que les équipes RH s’activent pour assurer le statut social de tous les salariés, y compris pour les équipes qu’on maintient à domicile, et que le dispositif d’activité partielle (chômage partiel) n’est pas envisagé à ce jour. Les systèmes de paie sont activés pour tous.

Une autre de nos préoccupations est liée au début du mois d’avril, avec le versement des prestations sociales. Parmi les recherches de solution, on évoque entre autres le retrait-minute sans signature (montant limité cependant), l’envoi préventif de cartes LSB Agence, ou l’anticipation des retraits pour les clients connus. La Fédé partage nos craintes et travaille le sujet.

la question des horaires de travail chagrine plus la Fédé, qui voudrait laisser la main aux CR. Pourtant, certaines ont déjà fait mouvement, et les pouvoirs publics (comme c’est le cas à Nice) vont surement nous y contraindre. Alors, autant anticiper intelligemment.

Nous avons évoqué la question du maintien de salaire (mécanisme de la subrogation bien connue par la Msa) mais qui semble présenter des difficultés pour les CR Outre-mer. La Fédé s’est saisie du sujet et entre en contact avec la Caisse Autonome de Santé.

La semaine prochaine, d’autres questions vont commencer à être évoquées, telles que la gestion des congés (ceux déjà posés par exemple). Mais ce n’est pas à proprement parler d’une urgence vitale. Pas plus que le sujet d’une prime annoncée par le ministre des finances Bruno Lemaire, d’autant plus que le dispositif (prime pour le pouvoir d’achat) est déjà en cours dans les CR.

Prochaines audios FNCA, mardi et jeudi de la semaine prochaine à 14 h

Les conseils et informations SNECA

Cette période est probablement la plus difficile que nous ayons eu à vivre, en tant que salarié CA et tout simplement en tant qu’être humain et nous savons en plus qu’elle va durer. Cela peut inévitablement engendrer des tensions, avec la clientèle voire entre salariés. Il ne faut pas rajouter du stress au stress, tout le monde fait des efforts.

Profitons de ces 2 jours de coupure pour recharger les accus en famille.

Bon Week-end à tous