À la suite de la mise en place de l’accord de branche sur les Congés payés et les AJC vos élus SNECA ont interpellé la DG dans le cadre d’une audio intervenue le 09 avril 2020 à 15h00. Vous trouverez ci-dessous les réponses apportées :

  1. SNECA : Notion de discernement les 2 fois 5 jours constituent un maximum applicable et non pas un standard dans tous les cas.

La crainte qui nous est remontée par les salariés est de se trouver au retour de congés dans des difficultés pour résorber le retard pris avec en parallèle des tensions accrues avec les clients (quelques fois également avec les collègues) notamment sur les marchés des pro, agri, entreprises où l’activité est très dense et dans certains services des sites fortement mobilisés (RH ou DDF par ex).

DIRECTION : Pas d’obligation d’aller sur les 2 fois 5 jours dans tous les cas, par exemple : dans certaines situations comme le marché des pro-agri-entreprise en grande tension, les collègues de certains services des sites fortement mobilisés, les collaborateurs ayant déjà posé plus de 15 jours depuis le début d’année. Pour les salariés au format de travail sur 4.5 jours cela équivaut à 5 jours dans le cadre de la mise en place de l’accord : il n’est pas nécessaire de poser une demi-journée supplémentaire.

  1. SNECA : Nécessité d’une mise en œuvre partagée entre le collaborateur concerné et son manager pour tous les salariés.

DIRECTION : Il doit y avoir un échange avec chaque collaborateur de la part du manager.

  1. SNECA : Mise en œuvre sur les personnes en arrêt garde d’enfant, personnes fragiles ou arrêt maladie classique.

DIRECTION : les collaborateurs en arrêt de travail garde d’enfants, personnes fragiles ou classiques n’acquièrent plus de jours de RTT (2.5 jours par mois environ) et là aussi les jours  à poser peuvent  en tenir compte .

  1. SNECA : Demande de couper les accès télétravail et téléphone portables pendant ces congés et contact pris avec les salariés en arrêt maladie « classique ».

DIRECTION : Nous n’envisageons pas la fermeture de ses outils pendant les congés, il est fait référence au droit à la déconnexion, c’est aux salariés de ne pas se connecter.

Les collaborateurs en arrêt maladie « classique » (hors garde d’enfants et salariés exposés) n’ont pas à être appelés, la question des congés sera vue à leur retour.

  1. SNECA : Proposition de porter le CET à 20 jours avec engagement de ne pas prendre ces jours supplémentaires posés en 2020. Ouverture du paiement de jours de CET en anticipation.

DIRECTION : pas de négociation locale prévue.

En ces moments compliqués, protégez-vous et faites-nous remonter toutes les problématiques rencontrées mais aussi les moments positifs dans votre quotidien sur notre boite mail contact@sneca-sra.fr ou par téléphone auprès de vos élus.