Ordre du jour

Ordre du jour CSE du 23 fevrier 2021

 

A votre disposition dans l’espace membre (cliquer sur la ligne) :

Vous souhaitez devenir membre  : sur le site sra-sneca.fr dans la rubrique « espace adhérents » et « s’inscrire » remplir toutes les infos demandées et quelques jours après l’espace sera accessible ; il contient des informations en exclusivité ou en avant-première.

Déclarations SNECA et avis dossiers

FERMETURE MONTELIMAR ST MARTIN

La fermeture de cette agence avec une répartition de la clientèle dans les autres agences de la grappe ainsi que les nouvelles affectations des salariés nous paraissent intervenir dans des conditions en cohérence avec l’évolution du territoire et de la zone chalandise.

D’autre part les moyens ont été réalloués dans la zone sud qui est en fort développement.

Le SNECA émettra un avis favorable sur ce dossier

FERMETURE VALENCE HUGO PONTET

La fermeture de l’agence Valence Hugo Pontet nous laisse quelques regrets. Le SNECA considère que les moyens tant humains que techniques mis dans cette agence depuis plusieurs années n’ont pas permis de la maintenir ouverte aujourd’hui.

Le SNECA émettra un avis défavorable sur cette fermeture

CRÉATION AGENCE DE CHARVIEU

La création de cette agence pour le SNECA répond à un besoin du fait du développement économique du territoire ainsi que de son nombre d’habitants. Cela permet également un rééquilibrage des portefeuilles de la grappe.

D’autre part cela se traduit par le passage en grappe d’agences avec la création d’un poste de DAD et un poste de DAP qui évolue vers un poste de Directeur de grappe.

Nous avons vu que la création des deux postes de SASB et RCL allait être « financée » par une suppression dans d’autres grappes ; nous restons dans l’attente d’une présentation globale de l’évolution des effectifs dans notre Caisse régionale.

Le SNECA émettra un avis favorable

DROIT A LA DÉCONNEXION

La proposition de la charte « droit à la déconnexion « nous est soumise ce jour à consultation suite à la non signature par 2 OS sur 3 (CFTC et le SNECA) de l’accord SRA « droit à la déconnexion ».

Le SNECA a toujours milité pour arriver à un RÉEL droit à la déconnexion permettant une délimitation bien définie entre sphère privée et sphère professionnelle.

Or, que constatons nous dans cette charte ? Beaucoup de recommandations faites aux salariés comme par exemple de veiller à ne pas utiliser les outils nomades en dehors du temps de travail, ou encore de bien faire remonter par un dispositif d’alerte les excès, le rappel également qu’’il ne peut leur être reproché de ne pas répondre en dehors des heures de travail … etc… bien entendu tout cela est louable, mais cela reste du domaine de la seule sensibilisation. Nous demandons, nous SNECA, à la DG de démontrer son engagement sur le sujet en mettant en place des moyens visant à s’assurer que dans les faits ces recommandations sont prises en compte ; nous avons fait un certain nombre de propositions sous forme notamment de solutions techniques, propositions que nous renouvellerons lors des prochaines négociations.  Nous intégrerons également dans nos réflexions le télétravail mais aussi le décompte du temps de travail.

Pour ces raisons, le SNECA donnera un avis négatif