Projet de réorganisation des Directions de la Caisse Régionale Sud Rhône Alpes – hors réseaux (et aménagements liés)

Déclaration du SNECA :

« Pour nous permettre de donner un avis éclairé, il aurait été nécessaire de nous exposer en préambule les enseignements tirés (positifs comme négatifs) de l’ancienne organisation. Cela aurait eu le mérite de déterminer le bien fondé et la logique des modifications proposées, et bien entendu la plus-value de ces changements.

En l’état nous n’avons pas suffisamment de lisibilité sur le plan économique, dynamique, ni sur la globalité du projet, et surtout pas suffisamment sur les impacts sociaux (mobilités, accompagnement, …).

Quelle sera la prochaine étape ? Car n’en doutons pas, ce dossier n’est que le début d’une transformation plus large qui va en découler dans les différents réseaux.

Dans le réseau de proximité, on entend déjà, que chaque région doit faire l’économie de 2 ou 3 ETP d’ici fin 2019. La réorganisation a-t-elle commencé ? Si tel est le cas, quelle cohérence entre une année qui est exceptionnelle, des groupes de travail sur les conditions et la qualité de vie au travail » et une réduction d’effectif ?  Les signaux sont contradictoires !

Sans vouloir reprendre l’ensemble de nos questions, voici par Direction les points qui nous paraissent essentiels :

Dans la Direction du Développement nous manquons de visibilité sur les choix et les moyens accordés pour permettre un développement encore accéléré du territoire. Une telle ambition nous semble en écart avec seulement 2 ETP de plus.

Dans la direction de la transformation et des Flux, notre inquiétude sur le taux d’encadrement se confirme avec cette direction où nous constatons 1 CDS pour 40 ETP.

Dans la Direction Relation et expérience Client, à nouveau une réorganisation du CRC qui n’a pas encore digéré la première, donc un impact sur les collaborateurs et de nouvelles missions (habitat, prescription…). D’ailleurs pourquoi le rattacher à la DREC alors qu’un DR est nommé à sa tête ?

Dans la Direction des Ressources Humaines et des Moyens, direction ô combien sensible dans une entreprise de services comme la nôtre, beaucoup de vœux pieux auxquels nous souscrivons. Mais de notre point de vue, tous les problèmes que nous remontons régulièrement en matière RH ne seront pas résolus par le seul changement de l’organisation.

Dans la Direction Développement des Clientèles de Proximité, le titre « ambition et sérénité » et le paragraphe qui suit en préambule, affichent la volonté d’associer le développement de l’entreprise en même temps que celui des salariés ; et pourtant, la terminologie employée : accélérer, quantifier, consolider, …… s’oriente essentiellement sur la performance économique attendue, et peu sur la sérénité du salarié. Par ailleurs, nous ne comprenons pas quelle est la logique d’avoir séparé animation et monitorat. Et dernier sujet d’étonnement notable : pourquoi réduire les moyens alloués aux marchés spécialisés (prof, agr, BP) alors que le souhait est d’agir sur tous les marchés ? »

Le SNECA donnera un avis négatif 

 

Projet de calendrier de jours de fermeture collective 2020

Déclaration de SNECA

« De manière générale, le SNECA est favorable aux jours de fermeture collective qui ont l’avantage de bénéficier à l’ensemble des salariés et évite les arbitrages.

Suite à nos questions, des modifications ont été apportées par la DG dans le dossier présenté en CSE d’Octobre, la première en accordant un des 2 ponts du mois de mai au CRC, ce qui n’était pas prévu dans la première mouture, et la seconde, en rajoutant les samedis non travaillés du mois d’aout, oubliés dans le dossier de présentation.

Nous arrivons ainsi à un meilleur équilibre globalement entre les différents formats horaires et entités. »

Le Sneca donnera un avis positif.

 

Micro-zoning du site de Valence et repli :

Des changements incessants de lieux de repli pour certains collaborateurs. Nous avons demandé qu’une décision définitive soit prise afin que chaque collaborateur puisse organiser sa vie personnelle en conséquence.

Le Sneca s’abstiendra sur ce dossier

 

Fermeture agence entrepreneurs – Mours Romans

Déclaration du SNECA

« Le SNECA comprend que cette fermeture de l’agence entrepreneurs de Romans prévue initialement soit la continuité de la réorganisation de la DMS démarrée début 2018.

Cependant le regroupement avec Romans Mours et surtout le maintien des 3 RCL PRO dans la même agence nous pose question ! (pas partout pareil !)

Nous alertons la direction sur l’augmentation des flux et donc des tâches au niveau des accueils que vont avoir les agences de la grappe de Romans mais aussi avoisinantes, et plus particulièrement l’agence de BDP du fait de l’orientation d’une centaine de clients. De probables transferts de portefeuilles ne sont pas non plus à exclure !

Pour le SNECA, les impacts de la fermeture des agences entrepreneurs (qui donnaient entière satisfaction aux clients pro) n’ont pas été entièrement mesurés notamment et principalement en ce qui concerne l’accueil de cette clientèle, mais aussi en ce qui concerne les espaces  co et les salons.

Le SNECA constate après 18 mois de mise en place de la DMS que :

– certes les résultats commerciaux sur la clientèle des chargés d’affaires pro ont augmenté mais à quels prix ! Heures supplémentaires très importantes, burn out, etc…

– la suppression des agences entrepreneurs a entrainé une perte de la qualité de suivi et de service sur la clientèle des RCL PRO. Beaucoup de remontées de mécontentement de la part des clients de ces ex agences entrepreneurs mais aussi de nos collègues RCL Pro dans leur quotidien. »

Le Sneca s’abstiendra sur ce dossier

Pour les adhérents, les dossiers et les questions sont visibles par ici