Déclaration SNECA « intempéries du 14 et 15 novembre 2019 » faite en début du CSE du 19 novembre.

« Pourtant on commençait à y croire un peu, une nouvelle direction qui prend en compte les conditions et la qualité de vie au travail, mais au premier événement, au premier test grandeur nature, patatras, la voilà qui retombe dans ses travers.

Nous avons vécu Jeudi un épisode climatique particulièrement difficile qui a affecté un bon nombre de collaborateurs à SRA, sur le plan professionnel, mais aussi personnel puisqu’un certain nombre d’entre eux ont été privés d’électricité, d’eau et de téléphone pendant plusieurs jours. Dans ce contexte un message de soutien, d’empathie aurait été le bienvenu, mais non, en lieu et place, un message lapidaire, qui ne manque pas de rappeler au passage qu’il faut bien penser à récupérer les heures non faites ; et un second à l’identique le lendemain …. Indécent, quand on pense aux nombreuses heures supplémentaires effectuées, non rémunérées, par des collaborateurs qui s’engagent chaque jour pour leur entreprise et contribuent à ses excellents résultats.

Quant à l’organisation …. le Jeudi : aucun message clair de notre Direction générale, managers et collaborateurs se débrouillent dans leur coin comme ils peuvent, certains ferment à 16h, d’autres à 17h ….. le vendredi, même combat, alors qu’on apprend en parallèle que des réseaux concurrents ferment comme  la Banque Postale, vous savez celle « qui a un COEX trop important et qui de toute façon n’est pas une vraie banque », …… ! Édifiant !

La Direction n’a eu de cesse, lors des travaux entamés sur la Qualité de Vie au Travail, de marteler sa volonté d’avancer sur ce sujet rapidement pour obtenir ce que vous appelez des « victoires rapides «, à savoir des améliorations visibles et à très court terme. Cet épisode climatique hors norme aurait pu être pour vous un réel marqueur en ce sens, comme quoi les vieilles habitudes sont décidément difficiles à perdre ….  C’est désespérant…. »