ACCORD DE MOBILITES A ECHANCE 31/12/19

En préambule, la DG nous explique que cet accord est soumis à un potentiel risque de redressement par la MSA mais insiste sur le fait que leur objectif n’est pas de réduire le coût financier pour la CR

C’est pourquoi elle propose de revoir les points suivants :

ACCORD ACTUEL

PROPOSITIONS DG NOUVEL ACCORD

  • 10 kms *: indemnisation sur 12 mois
  • 20 kms * : indemnisation sur 24 mois
  • 30 kms* : indemnisation sur 36 mois
  • Frais de péage remboursés
  • Prix du km 0.595 € les 12 premiers mois puis 58% de ce montant au-delà

*kms supplémentaires (aller)si le du lieu de travail cible et plus éloigné du domicile que le lieu d’affectation actuel

  • 10 kms* : indemnisation sur 6 mois
  • 20 kms* : indemnisation sur 9 mois
  • 30 kms* : indemnisation sur 18 mois
  • Frais de péage ne sont plus remboursés
  • Prix du km : basé sur le barème fiscal (seuls les 7cv et plus peuvent prétendre au 0.595 €)

 

 

 ❶ Le Sneca a insisté auprès de la DG :

  • Le risque de contrôle MSA est non avéré et son coût dans tous les cas très limités
  • Les mesures proposées par la DG sont disproportionnées au risque encouru et peuvent rendre encore plus difficile le recrutement dans certains territoires de la CR en plus de pénaliser financièrement les collaborateurs faisant l’effort d’une mobilité.

❷ Le Sneca a donc fait la contre-proposition suivante :

Partant du principe que pour la DG le cout financier n’était pas à l’origine de leur proposition, nous avons demandé, pour compenser le manque à gagner des salariés, la mise en place d’une prime de mobilité à concurrence de cette perte et à concurrence de l’enveloppe actuelle.

La DG doit revenir vers nous…..

PRIME NATIONALE DE 700 EUROS

Comme annoncé le mois dernier, nous avons demandé à la DG de passer le montant au maximum de ce que prévoit la loi Macron (1000 euros).

Fin de non-recevoir : il faudra se contenter du minimum proposé par le national et le versement aura lieu courant du premier trimestre 2020….

Et pour rétablir la vérité, contrairement à l’insinuation du dernier dessin de Casimir, les syndicats qui soi-disant brassent de l’air, font EUX des propositions à la DG dans l’intérêt des salariés.