Les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires)

Pour rappel, nous avions porté 3 demandes communes avec les 2 autres organisations syndicales en complément de nos autres demandes (cf tract publié le 29/01) :

  • Une prime égalitaire de 500 € pour tous les collaborateurs afin de récompenser l’année exceptionnelle de 2019,
  • Une enveloppe égalité hommes/femmes significative,
  • Revoir la totalité des Conditions Générales salariés avec l’application des -30 % sur tous les produits et services.

Suite à la crise COVID-19, les négociations sont reparties à 0 en tenant compte de ce nouveau contexte économique et financier inédit.  La DG nous a donné une fin de non-recevoir notamment sur le versement d’une prime.

 

Les nouvelles demandes du SNECA ont donc été les suivantes :

Accord DG

Porter l’enveloppe NAO à 1,65 % (pour rappel mini de 1,55 %)

OK

Enveloppe égalité hommes/femmes à 10 000 €

OK

CESU garde d’enfants : en faire bénéficier aussi aux hommes et porter sa durée à 36 mois

OK

Ticket restaurant à 9 € et hausse similaire de la prise en charge employeur au restaurant d’entreprise

OK

Toutes les CGB salariés à – 30 % NON pour -30% sur tout

OK -25 % sur IARD (la NH reste à -26 %)

Neutralisation des absences COVID sur REC, Intéressement et participation

OK

Demande de gratification pour les salariés sur le pont pendant la crise COVID OK sur le principe mais la DG refuse de négocier sur ce sujet.

Ce sera uniquement une décision DG.

Accord signé par le SNECA pour 1 an

 

Accord d’Intéressement

L’accord d’intéressement est échu depuis le 31/12/19. Cet accord était plutôt vertueux.

Cependant avec la crise du COVID-19, pour le SNECA, 2 points devaient être supprimés à tout prix :

  • En dessous de 55 millions de résultat, il n’y avait pas d’intéressement.
  • Le montant du résultat net est plafonné à 160 % du résultat net de l’année précédente ou du résultat net de l’année N-2 si le résultat de l’année précédente est inférieur (avec un exemple c’est plus clair : si nous faisons 60 M€ de résultat en 2020 et 100 M€ en 2021, l’intéressement serait plafonné à 96 M€ en 2021)

La DG a accepté la suppression de ces 2 clauses. Le SNECA est donc signataire de l’accord pour les 3 prochaines années.

Pour mémoire, si aucun n’accord n’avait été trouvé, c’était la disparition de l’intéressement.

 

Abondement

En préambule, 2 points règlementaires :

  • La notion d’abondement ne se trouve plus dans l’accord d’intéressement mais dans les avenants aux accords PEE et PERCO.
  • Il est aujourd’hui interdit d’avoir des montants différenciés par classe d’emploi (classe 1 : 450€, classe 2 : 650 €, classe 3 : 1250 €)

Forts de tous ces éléments, nous avons réussi à passer tous les collaborateurs au montant maximum de 1250 €. La DG nous proposait au départ un montant inférieur pour tous. Le SNECA s’est fortement élevé contre cette proposition afin de ne pas pénaliser les managers.

Dernier point, le souhait de départ du SNECA était de laisser libre choix au collaborateur sur la répartition de son épargne. La DG veut absolument orienter une bonne partie de l’épargne vers le PERCO.

Le SNECA a réussi à négocier la clé de répartition suivante, afin de toucher ce maximum de 1250 € :

  • Placer 1600 € minimum sur le PEE pour avoir le maximum des 800 €
  • Placer 900 € minimum sur le PERCO pour avoir le maximum de 450 €

Le SNECA est signataire de cet accord.