APPEL A LA GREVE ET A LA MANIFESTATION DU 5 DÉCEMBRE 2019

 

Le SNECA n’est pas opposé par principe à une réforme, mais encore faut-il savoir quelle réforme…

Le projet évoqué dans le rapport Delevoye, et les déclarations qui lui ont succédé :

  • Evoquent tout d’abord un déficit du régime des retraites qui se base sur des calculs très contestés
  • Proposent une solution (la retraite par points, calculée sur la carrière entière) qui ne démontre en rien qu’elle sera meilleure, ni plus sûre que l’existant pour les futurs retraités (retraite calculée en €, et basée sur les 25 meilleures années)
  • Etablissent comme nouveau dogme un effacement du déséquilibre du régime à l’horizon 2025, sans en évoquer l’origine (la baisse de contribution de l’état employeur) ni l’importance (ramenée à la richesse nationale)
  • Veulent opposer les populations entre elles en stigmatisant les régimes de la fonction publique et régimes spéciaux, et en nivelant tout le monde vers le bas
  • Restent floues et même contradictoires

Le SNECA s’associe donc à l’opposition à ce projet de réforme, le 5 décembre, exprimée par la CFE CGC dans la résolution adoptée à l’unanimité lors du comité confédéral du 21 novembre.

 Quant aux moyens d’actions, le SNECA estime qu’ils relèvent aussi du choix personnel et laisse la possibilité à ses adhérents et sympathisants d’en choisir la forme légale.