L’idée d’une annulation de la dette publique contractée par les états pour lutter contre la pandémie Covid-19 est défendue par plusieurs économistes français mais à Francfort, au siège de la Banque centrale européenne, on ne veut pas en entendre parler. Les risques politiques et financiers sont jugés trop importants.

Cet article des Echos nous livre certaines réflexions argumentées, par exemple qu’il n’y a pas d’urgence à se décider, que le risque politique (en particulier dans les pays qui ont le sentiment de consentir tous les efforts) est élevé, ou que les conséquences (création de bulles..) ne sont pas suffisamment évaluées.

Coté Alternatives Economiques, l’annulation des dettes publiques détenues par la Banque Centrale Européenne est une option, mais aussi porteuse  de risques, en particulier par un effet de contamination aux autres agents économiques porteurs de cette même dette. Une autre piste évoquée par le mensuel évoque la répression financière, en synthèse la politique des taux bas, voire négatifs, que les créanciers (épargnants) sont à même de constater.

Ci dessous les 2 articles qui sont proposés à votre réflexion, bonne lecture.

 

Le débat sur l'annulation des dettes publiques prend de l'ampleur en France _ Les Echos
Annuler la dette, est-ce pertinent _ _ Alternatives Economiques