La réforme annoncée veut modifier le régime juridique de la rupture du contrat de travail en cas de refus par le salarié des modifications de son contrat issues d’un accord collectif moins favorable.

en cas de refus du salarié, ce sera le licenciement…